Actualisation mois de septembre 2019

22.09.2019

 

Pour exister il faut faire vivre votre blog me dit Ghislain qui met en musique technique mon site… Oui bien sûr, à l’époque du zapping effréné, du buzz, de la fake news et autres incongruités du web, il faut tenter d’attirer la lumière même si, pour moi la présentation d’une nouvelle écriture de pièce n’est qu’à venir prochainement, avenir. En ce début de nouvelle saison, oui le théâtre a calqué son calendrier sur l’école.

 

Cette nouvelle saison donc nous apprend que le climat se déglingue plus vite qu’imaginé, que l’intolérance à tout s’exponentialise, que les marchands d’armes et de pesticides sont en passe de battre des records commerciaux au grand bonheur de leurs actionnaires dont certains, même, à l’image de Blackrock, hurlent à qui veut bien les entendre contre les guerres , le non bio et autres misères humaines. Bref, à cette époque ou l’envers côtoie l’endroit, et où j’ai demandé un petit lifting ergonomique de ce site il me faut me plier à l’exercice de l’article pour rester actualisé, exister ce que je commets ici quémandant l’indulgence de toi lecteur de ces lignes…. Alors dans ce monde de cohérence et son contraire souvent, revenons au théâtre qui nous démontre, oh combien, que nos comportements actuels décriées plus haut ont finalement toujours accompagné l’homme au cours de son cheminement historique. Je fais référence à l’actualité théâtrale actuelle avec ce Galilée revisité fort à propos au théâtre par Philippe Torreton.

 

La vie de Galilée, savant gilet jaune de l’époque qui se heurtait au mur de l’immobilisme, des traditions et de l’obscurantisme dogmatique : on n’a rien inventé. Une actualité tonitruante qui longtemps encore donnera de beaux sujets aux auteurs de théâtre vivant pour distraire et aider à la réflexion…En parlant d’eux justement une incongruité que je dénonce au titre de la solidarité, mot qui effleure toute la journée de nombreuses lèvres sans pour autant agir plus loin.

 

Très curieusement notre société a décidé de ne pas percevoir de droits sur les auteurs qui sont décédés depuis plus de 70 ans…Et la fameuse solidarité avec les vivants ?? Ne pourrait on revoir cette incongruité, avec certes un droit de solidarité restreint au profit des vivants, croyez bien que je ne parle pas pour moi il y a plus malheureux. Juste une simple question que je crois de bon sens que ne partagerons peut-être pas toutes les compagnies…

 

J’arrive à la fin de cette prose là, vous incitant à parcourir mes textes   désormais plus commodes à consulter : lire, écouter les italiennes pour affiner votre choix grâce à Imparato….et jouer bien sûr…Merci à ceux qui m’ont déjà joué et à  vous qui m’avez fait l’honneur de me lire.

 

Please reload

Post en avant

Théâtre Contemporain hydre tentaculaire

01/11/2017

1/3
Please reload

Articles récents

July 14, 2015

Please reload

Archive
Please reload

Recherche par tags
Please reload

Follow Us