La musicothérapie : de quoi parle-t-on ?

Beaucoup de personnes choisissent d’utiliser la musique comme source de divertissement. Elle s’utilise pour évacuer la tristesse ou encore pour mettre en avant le bonheur. Ainsi, il fait partie intégrante de la vie d’une personne. Toutefois, la musique devient aussi un allié de taille pour prendre soin de sa santé. Cet article fera le tour de la question afin de voir les tenants et les aboutissants de cette technique.


La musicothérapie : kézako ?

La musicothérapie ou thérapie par la musique est un mode de traitement, un système de rééducation afin de faire en sorte que le patient se rétablisse. Il s’agit d’un procédé qui fait appel aux sonorités de la musique avec les malades. Les maladies qui sont concernées par cette thérapie relève des maladies psychiques, neurologiques, des maladies physiques ou encore sensoriels.


Toutefois, pourquoi la musique ? Tout simplement parce que les notes de musique sont directement reliées au cœur, permettant ainsi une expression du mal-être de l’individu. Ce sont donc ces sonorités qui vont permettre de s’ancrer encore plus à sa personne et de lui permettre de pallier aux problèmes de santé conduisant ainsi à une convalescence rapide et optimisée.


La différence entre musicothérapie active et musicothérapie réceptive

La thérapie avec le professionnel commence par une première séance permettant de déterminer quels genres de musique seraient adaptées à chaque individu. Tout commence alors par cette étape afin de mettre en place le bilan psycho-médical du patient. Grâce à la réactivité de chacun d’eux, leur prise en charge peut être faite soit par musicothérapie active, soit par musicothérapie réceptive.


La musicothérapie active

La première thérapie, la thérapie active repose sur le fait que c’est l’individu lui-même qui va produire le son. Il va ainsi jouer de sa créativité, de son improvisation et de sa création personnelle qui va mettre en avant les maux qui gangrènent sa personne.


La musicothérapie réceptive

Ce deuxième type de thérapie musicale repose par contre sur l’écoute des différents sons de musique. Par cette séance d’écoute, le thérapeute va déclencher une réaction auprès des patients : les aider à externaliser les ressentis des malades afin d’en venir à bout de la source des maux.


La musicothérapie : quelle musique choisir ?

La thérapie sonore prend comme base la musique. Vient alors la question cruciale : quel genre de musique choisir dans ce cas ? Cette question est tout à fait difficile à cerner devant la multitude de musiques existantes dans le monde. Les pratiquants de la musicothérapie se trouvent alors dépassés par l’embarras du choix. Certes, le choix va se porter sur le style et genre de musique qui va donner un résultat optimisé par rapport à chaque maladie.


Il est toutefois nécessaire de prendre en compte le fait qu’il n’existe aucune recette magique afin que la musicothérapie offre de bons résultats. Dans ce cas, chaque individu peut avoir le genre de musique qui lui est adapté. Et ce qui fonctionne pour un individu ne va pas forcément être efficace pour un autre. Ainsi, le thérapeute sonore se doit de prendre du temps pour trouver la musique adaptée pour chaque patient.


La musicothérapie : quelques bienfaits sur la santé

La musicothérapie s’est désormais greffée à la médecine. Toutefois, cette implication n’est pas directement déterminée de manière précise. Toutefois, voici quelques exemples de bienfaits attribués à la thérapie par le son.


Diminuer le stress et l’anxiété

La musique joue un rôle primordial avec l’anxiété : une bonne séance de musique permet de freiner la production de cortisol, l’élément déclencheur de l’anxiété. Pour ce faire, elle va libérer l’endorphine permettant une meilleure action par rapport au stress. La musique va alors aider le patient à se calmer et ainsi aider le patient à retrouver son calme. Dans la plupart des cas, c’est avec des patients qui doivent passer au bloc opératoire, à ceux qui sont atteints de troubles respiratoires ou encore des problèmes cardiaques.


Jouer le rôle d’antidouleur

Comment se fait-il que la musicothérapie permette de faire barrière à la douleur ? En effet, une bonne musique permet à l’organisme d’être plus résistant à la douleur. Grâce à une séance de musicothérapie, les douleurs causées par l’arthrose et les troubles squelettiques, le mal de dos et le mal de tête seront amoindries. La musique apaise également la douleur causée par l’étape post-anesthésique durant la chirurgie.


Être un bon allié pour soulager les personnes autistes

La musicothérapie est un allié de taille pour s’occuper des personnes autistes. Les ados et jeunes « spéciales » utilisent la musique pour travailler des caractères avec lesquels ils ont du mal : la socialisation, la communication, la verbalisation, les différentes habiletés … Avec la musique, les jeunes autistes sont plus ancrés à leur corps grâce à une diminution de leur anxiété.


Aider à mieux dormir

Quel que soit l’âge de l’individu, une musique douce aide à trouver un environnement apaisant, propice à un endormissement rapide. Non seulement la musique joue sur la rapidité, mais aussi et surtout sur la qualité ainsi que la durée du sommeil de l’individu.


Découvrez aussi le théâtre musical, ses origines dans la scène théâtrale.


8 vues
Post en avant
Articles récents
Archive
Recherche par tags
Follow Us
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square