Comment bien s’exprimer sur scène ?

Au théâtre, être à l’aise et impactant sur scène est évidemment crucial pour tous les acteurs et actrices, qu'ils soient débutants ou non. Vous trouverez dans cet article des conseils pour améliorer votre aisance sur scène. Certains conseils vous seront connus, d’autres seront sûrement des découvertes à travailler ou à prendre en compte pour vos futures performances théâtrales.





Sur scène, il faut savoir parler fort.

Au théâtre, il est indispensable d’être entendu distinctement de tous. Les acteurs néophytes ont tendance à parler normalement ou à viser le public du premier rang. Il faut au contraire viser ceux du dernier rang, ceux du balcon si vous êtes dans une grande salle de théâtre. En effet, pour que toute la salle profite de la pièce, il faut que chaque spectateur même les plus éloignés puissent vous entendre. C’est d’ailleurs pour cela que dans les représentations théâtrales filmées, on a parfois l’impression que les acteurs forcent leur voix et parlent trop fort.


Pour s’habituer à parler plus fort, vous pouvez répéter vos scènes avec un micro karaoké pour chanter. Les enceintes intégrées du micro vont amplifier votre voix. Au bout de quelques répétitions, enlever le micro et vous aurez l’impression d’avoir une voix fluette que vous allez alors naturellement amplifiée jusqu’à atteindre naturellement la hauteur de voix indispensable au théâtre.


Articuler fortement

Dans le même esprit que la hauteur de voix précédente, il faut « sur-articuler » au théâtre. Là encore, l’idée est d’être comprise de tous les spectateurs même les plus éloignés de la scène. Cela peut sembler peu naturel au départ mais c’est indispensable pour être impactant et transmettre toutes les émotions que vous souhaitez transmettre sur scène, que ce soit des émotions joyeuses ou tristes.


On pourra par la suite jouer sur ce niveau d’articulation en fonction de la scène ou du personnage. Un langage familier pourra être moins bien articulé qu’un langage soutenu.


Porter le regard au loin

Les grands orateurs, habitués aux discours devant une foule nombreuse, savent qu’il ne faut pas regarder le premier rang. Pour que chaque spectateur se sente concerné par la pièce, il faut savoir regarder le fond du public, ou au minimum le dernier quart, lorsque l’on regarde le public. Si vous ne regardez pas le fond du public, votre voix ne portera pas assez et certains spectateurs auront l’impression que vous les ignorer.


Même si le premier rang paie plus cher sa place, ce n’est évidemment pas une raison pour ne regarder que lui. Ce sera même souvent mal perçu par la salle.


Bien connaître son texte

Cela peut paraître évident mais vous n’imaginez pas le nombre d’acteurs, même réputés, qui ne connaissent pas parfaitement leur texte. Selon la pièce et le metteur en scène, vous aurez la possibilité ou non d’improviser légèrement mais cela ne doit pas être une excuse pour parfaitement connaître votre texte.


Le fait de bien connaître celui-ci vous permettra de vous concentrer sur la gestuelle, sur les émotions, sur le public qui vous écoute… au lieu de vous concentrer pour retrouver la tirade qui suit. Et cela vous évitera la solitude du « trou » qui a terrorisé de nombreux acteurs (et qui peuvent arriver même quand on connaît bien son texte).


Travailler sa gestuelle

Vous connaissez votre texte par cœur ? Bravo ! Mais connaissez-vous votre gestuelle ? Si la gestuelle est naturelle aux grands acteurs, elle l’est souvent moins aux acteurs débutants ou aux personnalités plus timides et renfermées. Une bonne gestuelle est pourtant indispensable pour sonner juste, pour interpeller le spectateur, bref pour renforcer la véracité de votre jeu d’acteur. Et au théâtre, tout comme la voix, il faut « surjouer » légèrement cette gestuelle afin de la rendre impactante.


Les acteurs débutants apprennent leur texte, les acteurs confirmés l’apprennent en réfléchissant à la meilleure gestuelle qui pourrait l’accompagner.


Répéter avec ses partenaires

Une autre erreur que font les acteurs débutants est d’apprendre leur texte seul dans leur coin. Il est très utile pour que les dialogues et les émotions sonnent justes de répéter avec un partenaire. Idéalement, il faut répéter avec les acteurs qui partageront la scène avec vous.


Si cela est impossible, il faut choisir un répétiteur (un ami, un membre de la famille…) qui vous donnera la réplique. Ainsi vous apprendrez votre texte dans le bon rythme et cela vous évitera de couper votre partenaire en pleine répétition ou d’enchaîner vos tirades sans attendre les siennes. C’est aussi une manière plus ludique d’apprendre son texte plutôt que de s’enfermer seul dans sa chambre.


Savoir quelle émotion vous voulez transmettre

Connaître son texte par cœur n’est pas un but en soi. Par contre, connaître l’émotion que vous voulez transmettre aux spectateurs à cet instant précis de la pièce est indispensable.


Vous pourrez toujours paraphraser ou improviser s’il vous manque un bout de texte, par contre si vous ne savez pas bien quelle émotion transmettre, vous sonnerez faux et il n’y a rien de pire au théâtre. Voulez-vous amuser votre audience ? Faire pleurer votre public ? L'interpeller ? L’horrifier ? Quel que soit votre objectif d’émotion à transmettre, il doit être clairement défini dans votre esprit d’acteur. N’oubliez jamais que le théâtre est le temple des émotions !


Tenir la longueur

Si bien maîtriser une scène dans son texte, sa gestuelle, ses émotions est à la portée de nombreux acteurs, maintenir ce haut niveau de performance sur la durée de toute une pièce n’est pas une chose aisée. En plus du travail de répétition, il est indispensable de voir la représentation théâtrale comme une épreuve sportive.


Pour tenir la longueur, il vous faut une bonne hygiène de vie, une bonne condition physique. Un acteur épuisé n’arrivera pas à tenir sur la durée d’une pièce entière et ne pourra reproduire une bonne performance pendant plusieurs semaines d’affilée. Alors on évite les soirées arrosées et on se couche tôt les veilles de représentations théâtrales. Et oui, le théâtre demande quelques sacrifices !


Avoir du vécu

Vous aurez du mal à travailler sur cela, mais sachez qu’un bon acteur a souvent du vécu. Il est rare qu’un jeune homme de 20 ans arrive à jouer certaines émotions pointues sans surjouer ou sonner faux.


Au contraire, un homme ou une femme de 60 ans, qui ont vécu tous les bonheurs et les malheurs de la vie, arriveront plus facilement à maîtriser des scènes émotionnellement compliquées. Donc si vous vous sentez mauvais sur un passage difficile, travaillez-le fortement, mais sachez que l’expérience au théâtre non plus ne s’achète pas.


Conclusion

Vous l’aurez compris, être impactant au théâtre est la somme d’une multitude de facteurs. Des facteurs techniques comme la hauteur de voix, la gestuelle, le regard. Des facteurs physiques comme la bonne condition physique, le vécu et des facteurs humains comme la capacité à comprendre et transmettre des émotions.


Avoir en tête ces différentes façons d’être impactant sur scène vous permettra de mieux appréhender vos rôles et de sonner plus juste. Évidemment c’est par le travail et en allant voir de nombreuses pièces de théâtre et de nombreux acteurs que vous intégrerez ces différents aspects de façon naturelle dans votre jeu d’acteur. Nous espérons que cet article vous aura intéressé et vous sera utile pour vos prochaines représentations.


14 vues
Post en avant
Articles récents
Archive
Recherche par tags
Follow Us
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square